PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le groupe hôtelier Accor a indiqué jeudi que le pire était sans doute passé après une chute importante de son chiffre d'affaires au troisième trimestre sous l'effet de la crise sanitaire, sans pouvoir fournir cependant d'objectif de résultat pour 2020.



Comme lors de la publication des résultats semestriels en août, "l'environnement actuel fluctuant, lié à l'évolution de la crise du Covid-19, ne permet pas d'avoir une visibilité suffisante pour donner une fourchette raisonnable d'objectif [d'excédent brut d'exploitation]", a indiqué le groupe dans un communiqué.



Au cours du trimestre clos fin septembre, le propriétaire des chaînes Ibis, Mercure, Sofitel ou encore Raffles a réalisé un chiffre d'affaires de 329 millions d'euros, en forte baisse de 68,7% par rapport à la même période de l'exercice précédent.



A taux de change et périmètre constants, le recul s'est inscrit à 63,7%.



L'activité a cependant marqué un net rebond par rapport au deuxième trimestre 2020, où les mesures de confinement avaient fait plonger les ventes du groupe à 149 millions d'euros.



Selon le consensus établi par Factset, les analystes anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires de 414 millions d'euros au troisième trimestre.



Le revenu par chambre disponible (RevPAR) s'est replié de 59,3% sur la période, ce fort recul traduisant l'impact de l'épidémie de Covid-19 et des restrictions sanitaires prises par les gouvernements dans le monde entier.



"Nos performances du troisième trimestre reflètent le rebond marqué de l'activité au cours de la saison estivale. Le plus fort de la crise est aujourd'hui derrière nous mais nos principaux marchés restent toujours fortement impactés par les mesures mises en place pour lutter contre la crise sanitaire", a commenté Sébastien Bazin, le président-directeur général d'Accor, cité dans un communiqué.



"Au cours de cette saison estivale, la France a mieux résisté que ses voisins européens, avec un parc hôtelier ouvert à plus de 80% et une demande - qui était principalement domestique - solide", a précisé Jean-Jacques Morin, le directeur général adjoint du groupe Accor, lors d'une conférence téléphonique.



"Sur le mois de septembre, les tendances sont restées encourageantes malgré la résurgence du virus", a précisé le dirigeant, ajoutant qu'il était trop tôt pour mesurer les effets des nouvelles mesures prises par le gouvernement pour contenir la seconde vague de la pandémie.



Accor a poursuivi le développement de son parc hôtelier au cours du troisième trimestre, procédant à l'ouverture de 57 hôtels qui représentent 7.800 chambres.



Sur le plan de sa situation financière, le groupe a souligné bénéficier d'une "solide" situation de liquidités, celles-ci excédant 4 milliards d'euros à fin septembre.



Concernant AccorInvest, l'ex-filiale immobilière d'Accor qui reste l'un de ses principaux partenaires, et qui cherche à renforcer son bilan, le groupe "se comportera dans les semaines et les mois qui viennent comme un investisseur rationnel", a indiqué Jean-Jacques Morin. "Nous ferons ce qu'il y a à faire", a-t-il assuré.



-François Berthon, Agefi-Dow Jones; 01 41 27 47 93; fberthon@agefi.fr ed: LBO



(François Schott a contribué à cet article)



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



October 22, 2020 12:15 ET (16:15 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA
Accor (EU:AC)
Graphique Historique de l'Action
De Oct 2020 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Accor
Accor (EU:AC)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2019 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Accor