La ligne téléphonique n’est pas disponible pour le moment.Pour toute demande veuillez envoyer un email a support@advfn.fr


Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Engie Ex Gdf Suez (ENGI)

- 05/8/2015 16:52
sarkasm Messages postés: 1099 - Membre depuis: 26/2/2009
Intraday Stock Chart: EngieGraphiques historiques: Engie
Intraday Stock ChartGraphiques historiques

ENGIE EX GDF SUEZ



Réponses
1424 Réponses
   4   ... 
61 de 1424 - 17/9/2015 08:56
Laboursefacile Messages postés: 13120 - Membre depuis: 03/12/2005
En juin, l'Etat français avait mandaté des banques pour placer jusqu'à 0,9% du capital d'Engie, soit 22,03 millions d'actions, sur une période de trois mois. Finalement, l'opération n'aura porté que sur 0,48% du capital, soit 11,63 millions d'actions, pour un gain de 206 millions d'euros, a fait savoir l'Agence des Participations de l'Etat. La détention publique au sein du capital de l'énergéticien recule de 33,24 à 32,76%, mais la France conservera, conformément à la loi, plus du tiers des droits de vote de la société.

Une période boursière agitée

Le bilan de l'opération est relativement maigre, d'autant que les banques n'ont pas utilisé la pleine capacité des titres qu'elles auraient pu vendre. Cela s'explique par des conditions de marché extrêmement difficiles, qui plus est pour les acteurs du secteur énergétiques, toujours attaqués. Entre l'annonce de la volonté de vendre des titres par l'Etat le 16 juin et la clôture de l'opération le 16 septembre, l'action Engie a perdu plus de 9%.
62 de 1424 - 17/9/2015 09:49
La Forge Messages postés: 1192 - Membre depuis: 03/8/2000

PARIS, 17 septembre (Reuters) - Engie a annoncé jeudi le rachat à
100% de la société australienne TSC, dont l'énergéticien français
détenait déjà 20% du capital.

Le montant de la transaction n'est pas été rendu public, a indiqué
une porte-parole du groupe. Selon le journal local The Australian,
l'opération est évaluée à environ 100 millions de dollars australiens
(autour de 60 millions d'euros).

TSC, qui emploie 600 personnes et réalise un chiffre d'affaires de
149 millions de dollars australiens (120 millions d'euros), est l'un des
trois gros opérateurs du secteur de l'énergie australien.

"C'est une société que nous connaissons bien puisque nous détenions
20% de son capital depuis trois ans, par le biais de notre filiale
Cofely", a expliqué au quotidien Les Echos Jérôme Tolot, directeur
général adjoint d'Engie. Il estime que l'activité services à l'énergie
du groupe devrait dépasser 16 milliards d'euros de chiffre d'affaires
cette année.

Le rachat de TSC, notamment présente dans la gestion des
installations de climatisation et de chauffage, ainsi que des services
de gestion d'immeubles devrait permettre à Engie de se développer dans
les services à l'énergie qui est l'un des grands axes de développement
de la société dans le monde. (Raphaël Bloch, édité par Gilles Guillaume)

63 de 1424 - 17/9/2015 20:34
La Forge Messages postés: 1192 - Membre depuis: 03/8/2000

Bryan Garnier a réitéré jeudi sa
recommandation d' "Achat" sur Engie, tout en abaissant son objectif de
cours sur l'ex GDF-Suez à 21 euros, contre 24 euros auparavant. Le
broker a actualisé son modèle de valorisation avec les dernières données
sur les taux de change et les prix des matières premières. Pour autant,
il demeure persuadé que le groupe sera en mesure d'atteindre ses
objectifs pour 2015, une performance qu'il juge "plutôt descente dans le
secteur aujourd'hui". Surtout, "le rendement de 6,6% est très
attrayant, en particulier compte tenu du fait que le dividende de 1 euro
est sûr".



Retrouvez cet article sur Tradingsat.com

64 de 1424 - 17/9/2015 23:27
grupo Messages postés: 882 - Membre depuis: 11/5/2004

: Graphique analyse technique  | Zone bourse

65 de 1424 - 17/9/2015 23:31
grupo Messages postés: 882 - Membre depuis: 11/5/2004
dd3162ad2936592a329eeda785d1b031-368x627Engie S.A. : Un potentiel de rebond à exploiter (3829Z)

(Zonebourse.com) La zone des 15 EUR pourrait faciliter un rebond technique sur le titre Engie.


Techniquement, en données journalières, si les moyennes mobiles sont
encore orientées à la baisse, la réaction positive à partir des 15 EUR
devrait freiner le récent mouvement baissier et autoriser le scénario
d’un rebond technique en direction des 16.2 EUR puis 17 EUR. De plus,
les indicateurs techniques montrent un niveau de survente important ce
qui renforce cette anticipation haussière.


Afin de profiter d'un éventuel rebond technique sur le titre Engie, il
semble opportun de se positionner acheteur dans la zone de cours
actuelle par l'intermédiaire du turbo call Commerzbank 3829Z qui cote
0.2 EUR.


Ce produit dérivé dispose d'un prix d'exercice et d'une barrière désactivante située à 13 EUR pour une échéance au 18/12/2015.


Une confirmation de ce rebond permettrait au titre de revenir au contact
de la résistance située sur les 16.2 EUR puis 17 EUR par extension,
soit des potentiels de gain de 38% et 70% pour ce produit dérivé. Il ne
faudra pas insister sous les 14.5 EUR, le risque sera ainsi limité à
30%.

Zonebourse.com -

66 de 1424 - 19/9/2015 11:42
Ariane Messages postés: 1080 - Membre depuis: 29/9/2002

Analyse Technique

icon_help.png

panel_splitter.png

panel_expanded.png


10760_20150915101640.gif

15/09/2015 10:18

Engie CT : sous pression

Notre point pivot est sur 16,17.



Notre préférence : tant que 16,17 est résistance une baisse vers 14,05 puis 13,5 est possible.



Scénario alternatif : au-dessus de 16,17, hausse probable vers 17,17 puis 18,3.



Commentaire : Les indicateurs techniques journaliers sont baissiers et plaident en faveur d’un retour sur 13,5 à moyen terme.



Supports et résistances court terme :
Résistance 3 : 18,3 **
Résistance 2 : 17,17 **
Résistance 1 : 16,17 **
Dernier : 14,81
Support 1 : 14,05 **
Support 2 : 13,5 **
Support 3 : 12,6 **

67 de 1424 - 20/9/2015 16:16
waldron Messages postés: 8848 - Membre depuis: 17/9/2002

REUTERS

20/09/2015 | 14:41

Le réacteur Tihange 1
s'est arrêté automatiquement vendredi soir en raison d'un
problème technique, a annoncé samedi l'opérateur Electrabel
, filiale d'Engie, sans donner de date
estimée pour son redémarrage.

L'arrêt automatique a été déclenché par une défaillance
technique survenue sur une pompe d'alimentation en eau d'un
générateur de vapeur, a expliqué Electrabel, ajoutant que
l'incident n'avait au aucun impact sur la population, le
personnel ou l'environnement.

Des équipes techniques travaillent sur place depuis vendredi
pour résoudre le problème aussi vite que possible, a encore dit
Electrabel.

Tihange 1 subissait des travaux de maintenance depuis juin
et n'avait été redémarré que jeudi. Tihange 2 est fermé sine die
à la suite de la découverte de fissures dans sa principale cuve,
tandis que Tihange 3 est opérationnel.

(Julia Fioretti, Wilfrid Exbrayat pour le service français

68 de 1424 - 21/9/2015 09:35
waldron Messages postés: 8848 - Membre depuis: 17/9/2002
c329993d13d0c07469667149723d6e07-627x440ENGIE : Attendre un test du support

SYNTHESE


Le MACD est négatif, mais il se situe au-dessus de sa ligne de signal :
la tendance est en train de changer. Maintenant, le MACD doit franchir
zéro pour que la hausse se poursuive dans les jours à venir.
L'indicateur principal de la force du mouvement (RSI) montre que la
situation technique est assez saine car il n'y a pas de surachat. Les
indicateurs stochastiques ne donnent pas de signaux clairs pour les
jours à venir. Les volumes échangés sont inférieurs à la moyenne des
volumes sur les 10 derniers jours.

MOUVEMENTS ET NIVEAUX


Le titre est orienté à la baisse. Il est sous sa moyenne mobile à 50
jours située à 16.62 EUR. La moyenne mobile à 20 jours est inférieure à
la moyenne mobile à 50 jours. Notre premier support est à 14.09 EUR,
puis à 13.41 EUR et la résistance est à 16.81 EUR, puis à 17.48 EUR.

Dernier cours :14.97

Support :14.09 / 13.41

Resistance :16.81 / 17.48

Opinion court terme :positive

Opinion moyen terme :negative

69 de 1424 - 21/9/2015 10:00
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1508 - Membre depuis: 24/6/2003

Engie (EU:ENGI)
Intraday Stock Chart

Today : Lundi 21 Septembre 2015

Click Here for more Engie Charts.

Le géant de l'énergie Engie (ENGI.FR), ex-GDF Suez, a annoncé lundi
la signature d'un nouvel accord de coopération avec Chongqing Energy
Investment Group destiné à promovoir et développer des projets de
distribution d'énergie en Chine.



Ce nouvel accord, qui
suit la création en 2009 de SinoFrench Energy Services, se traduira par
un nouvel apport en capital de 200 millions de renminbis (27,4 millions
d'euros), ont indiqué les deux groupes dans un communiqué commun.




"Le montant total de l'investissement de Sino-French Energy Services
devrait atteindre 1 milliard de renminbis (environ 137 millions
d'euros)", a souligné Engie.





-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com (ed/VV)





(END) Dow Jones Newswires



September 21, 2015 03:20 ET (07:20 GMT)

70 de 1424 - 21/9/2015 10:24
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1508 - Membre depuis: 24/6/2003



Publié le 21/09/2015 à 08h59

(Boursier.com) — Nouvelle déconvenue pour Engie
dans le nucléaire... En raison d'un problème technique, le réacteur
Tihange 1 s'est arrêté automatiquement vendredi vers 23h30, a informé sa
filiale belge Electrabel. A en croire le site du quotidien La Libre
Belgique, le réacteur devrait rester à l'arrêt jusqu'au 30 septembre
prochain afin de procéder à la réparation et au remplacement préventif
du système de sécurité incendie des pompes primaires.

L'arrêt
d'exploitation de Tihange 1 est la conséquence d'une défaillance
technique survenue sur une pompe d'alimentation en eau d'un générateur
de vapeur, a expliqué Electrabel. Aucun impact sur la population, le
personnel ou l'environnement n'est à déplorer.

Cet incident
intervient alors que Tihange 2 est fermé sine die à la suite de la
découverte de fissures dans sa principale cuve et que Tihange 1 venait
de reprendre du service jeudi après trois mois de travaux de
maintenance. Dans cette centrale nucléaire Tihange 3 est opérationnel.


Aymeric Val — ©2015, Boursier.com




2 commentaires



Engie : nouvel incident affectant un réacteur nucléaire d'Electrabel


Crédit photo © Reuters

FR0010208488

71 de 1424 - 21/9/2015 12:15
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1508 - Membre depuis: 24/6/2003

(CercleFinance.com) - Engie grimpe vers 15,3E et se rapproche de la résistance des 15,5E.
En

cas de franchissement, Engie pourrait tenter de retracer l'ex-plancher

des 16,2E du 16 octobre 2014 puis d'aller refermer le 'gap' des 16,77E

du 20 août.

72 de 1424 - 22/9/2015 20:31
sarkasm Messages postés: 1099 - Membre depuis: 26/2/2009

Sur les 5 derniers jours, le titre a peu évolué, perdant 2.92%. Depuis le début de l'année, il est en baisse de 24.81%.



Du point de vue de l'analyse technique :

le RSI est inférieur à sa zone de neutralité des 50. Le MACD est

supérieur à sa ligne de signal et négatif. La configuration est mitigée

à court terme. Enfin, le titre est inférieur à sa moyenne mobile 50

jours.
A noter que les volumes sont en hausse depuis quelques jours.



Graphiquement : les niveaux de résistances se situent sur : 16.1 puis 16.6. Tandis que les prochains supports sont sur : 14.2 puis 13.9.



Notre préférence : Un rebond court terme sur ENGIE (Brussels: ENGI.BR - actualité) (ENGI) est possible.



Le point d'invalidation de notre scénario est situé sur : 13.9.
Cours de référence : 14.6.

Copyright 1999 - 2015 TRADING CENTRAL

73 de 1424 - 23/9/2015 12:05
The Grumpy Old Men Messages postés: 924 - Membre depuis: 02/1/2007

Engie (EU:ENGI)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Mercredi 23 Septembre 2015

Plus de graphiques de la Bourse Engie

Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) à
quelque sept millions de consommateurs français, baisseront de 1,4% le
1er octobre, a annoncé mercredi la Commissionicon1.png de régulation de l'énergie (CRE).



Le 9 septembre, le régulateur du secteur avait évoqué en première estimation une baisse de 1,5%.




"Cette baisse est de 0,5% pour ceux qui utilisent le gaz uniquement
pour la cuisson, de 0,9% pour ceux qui en font un double usage, cuisson
et eau chaude, et de 1,5% pour les foyers qui se chauffent au gaz", a
détaillé la CRE.



Le régulateur avait expliqué dès début
septembre que cette baisse était lié à la "forte baisse" des prix des
contrats à terme du gaz sur les marchés de gros, qui pèsent désormais
pour 77,4% dans la formule de calcul des tarifsicon1.png réglementés du gaz.



Ces tarifs avaient augmenté de 0,5% le 1er septembre, après une stabilité en août.



"Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs réglementés de venteicon1.png de gaz ont en moyenne baissé de 7,8%", rappelle la CRE.



Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les consommateurs françaisicon1.png
ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les
prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents.




Les tarifs réglementés pour les professionnels et les copropriétés
sont eux en train d'être progressivement supprimés, et à partir du 1er
janvier 2016, tous les clients non résidentiels dont la consommation
excède 30 MWh par an, soit environ 60.000 sites, devront avoir souscrit à
une offre de marchéicon1.png.





(END) Dow Jones Newswires



September 23, 2015 05:39 ET (09:39 GMT)

74 de 1424 - 24/9/2015 14:01
waldron Messages postés: 8848 - Membre depuis: 17/9/2002

TRADINGCENTRAL

Analyse Technique

icon_help.png

panel_splitter.png

panel_expanded.png


10760_20150924093249.gif

24/09/2015 09:33

Engie CT : sous pression

Notre point pivot est sur 16,17.



Notre préférence : tant que 16,17 est résistance une baisse vers 14,05 puis 13,5 est possible.



Scénario alternatif : au-dessus de 16,17, hausse probable vers 17,17 puis 18,3.



Commentaire : Les indicateurs techniques journaliers sont baissiers et plaident en faveur d’un retour sur 13,5 à moyen terme.



Supports et résistances court terme :
Résistance 3 : 18,3 **
Résistance 2 : 17,17 **
Résistance 1 : 16,17 **
Dernier : 14,535
Support 1 : 14,05 **
Support 2 : 13,5 **
Support 3 : 12,6 **


75 de 1424 - 25/9/2015 12:23
maywillow Messages postés: 1169 - Membre depuis: 27/1/2002

TRADINGCENTRAL


Analyse Technique

icon_help.png

panel_splitter.png

panel_expanded.png


10760_20150924093249.gif

24/09/2015 09:33

Engie CT : sous pression

Notre point pivot est sur 16,17.



Notre préférence : tant que 16,17 est résistance une baisse vers 14,05 puis 13,5 est possible.



Scénario alternatif : au-dessus de 16,17, hausse probable vers 17,17 puis 18,3.



Commentaire : Les indicateurs techniques journaliers sont baissiers et plaident en faveur d’un retour sur 13,5 à moyen terme.



Supports et résistances court terme :
Résistance 3 : 18,3 **
Résistance 2 : 17,17 **
Résistance 1 : 16,17 **
Dernier : 14,535
Support 1 : 14,05 **
Support 2 : 13,5 **
Support 3 : 12,6 **

76 de 1424 - 25/9/2015 18:32
La Forge Messages postés: 1192 - Membre depuis: 03/8/2000

Engie (EU:ENGI)
Intraday Stock Chart

Today : Vendredi 25 Septembre 2015

Click Here for more Engie Charts.

De 20.000 à 25.000 personnes en France risquent d'être privées de gaz
dès le 1er octobre en raison de la fin des tarifs réglementés du gaz
pour les gros clients professionnels, parmi lesquels figurent des
copropriétés d'habitation, a averti vendredi le régulateur de l'énergie.



En tout, 1.040 clients (soit 1.203 sites) consommant
plus de 200 mégawattheures (MWh), comme des syndicats de copropriété,
des bailleurs sociaux, des écoles et des cliniques, n'avaient pas encore
souscrit à une offre de marché à la fin de cette semaine, à quelques
jours de la disparition des tarifs réglementés (TRV) encadrés par l'Etat
et appliqués par l'opérateur historique Engie (ex-GDF Suez), a indiqué
la Commission de régulation de l'énergie (CRE) à l'AFP.




Ces tarifs réglementés ont été supprimés officiellement le 1er janvier
2015 pour les consommateurs de plus de 200 MWh, mais ces derniers
avaient bénéficié d'une période transitoire de six mois jusqu'à la fin
juin, puis d'un nouveau délai de trois mois moyennant un prix de vente
majoré de 20% afin de les inciter à migrer vers les offres de marché
proposées par Engie et ses concurrents Direct Energie, Eni, Total
Energie Gaz, etc.



Ces retardataires risquent une
coupure d'alimentation s'ils n'ont pas engagé une procédure de
changement de contrat au 1er octobre. Pour les prévenir, le gestionnaire
du réseau de distribution de gaz GrDF placarde actuellement des
affichettes dans les copropriétés, tandis que la CRE et les préfets ont
écrit aux établissements publics, a ajouté le régulateur.




Mais tout sera fait pour éviter que les hôpitaux ou les écoles se
retrouvent dépourvus de gaz, et donc de chauffage en début de période
automnale, a-t-il assuré.



Dans le cadre de l'ouverture à
la concurrence du secteur de l'énergie, et afin de mettre la France en
conformité avec la législation européenne, la loi sur la consommation du
17 mars 2014, dite loi Hamon, organise la disparition progressive des
tarifs réglementés pratiqués par les anciens monopoles - Engie pour le
gaz, EDF pour l'électricité - pour les clients non résidentiels.




Les TRV avaient déjà été supprimés pour les clients industriels le 19
juin 2014. Ils le seront le 1er janvier 2016 pour tous les clients non
résidentiels dont la consommation excède 30 MWh par an (ou 150 MWh pour
les copropriétés). Sur les 59.000 sites concernés (petits artisans ou
commerçants, par exemple), 41.000 n'avaient pas encore migré vers une
offre de marché à la fin septembre, selon la CRE.



En ce
qui concerne l'électricité, 400.000 sites ayant une puissance souscrite
supérieure à 36 kVA devront changer de contrat pour le 1er janvier
prochain également.





(END) Dow Jones Newswires



September 25, 2015 11:53 ET (15:53 GMT)

77 de 1424 - 26/9/2015 21:38
Ariane Messages postés: 1080 - Membre depuis: 29/9/2002


France to start investment in Iran after removal of sanctions


Tehran, Sept 26, IRNA – Authorities of a great French
company have declared their willingness to invest in Iran's gas projects
once sanctions are removed.

81774231-70188378.jpg


The French companies which have already undertaken
activities in Iran's gas industry have started talks for the resumption
of their works in the country.

After a meeting with a delegation
of Oil Ministry, a high-ranking official with Engie Company who recently
visited Iran hoped that embargos will soon be lifted so that they would
be able to resume their activities in Iran.

He also expressed pleasure over positive developments since Iran clinched a nuclear deal with world powers.

Speaking
on condition on anonymity, the official said, 'We consider Iran a big
country with huge natural gas reserves and high technical capabilities.'

'Iran is a major country in supplying natural gas and we are seeking to buy gas from Tehran under suitable conditions,' he said.

'W
e will continue negotiations until the conditions for Engie presence in
Iran are prepared for the company and will start activities as soon as
international restrictions are removed from Iran,' he said.

Engie
is a great company in the field of natural gas in Europe and world
which is involved in electricity generation and natural gas production.

8072**2050


Contact Editor-in-chief:

mail32.png newsroom@irna.ir

78 de 1424 - 27/9/2015 09:41
Ariane Messages postés: 1080 - Membre depuis: 29/9/2002

New York, 27 sept 2015 (AFP)

L'incertitude plane sur le redémarrage prévu le 1er novembre de deux
réacteurs belges exploités par Electrabel, filiale d'Engie (ex-GDF
Suez), selon Gérard Mestrallet, le PDG du groupe énergétique français.

"On a fait notre part, maintenant ça ne dépend pas de nous", a déclaré à l'AFP M. Mestrallet au cours d'un entretien à New York.

"Nous avons déposé le dossier auprès de l'Autorité fédérale de
contrôle nucléaire belge en juillet. Elle l'a accepté et a diligenté un
consultant indépendant américain pour l'examiner", a développé le
dirigeant, affirmant ne pas pouvoir assurer si le calendrier du 1er
novembre allait être respecté.

"Ca nous échappe", semble se résigner Gérard Mestrallet.

La mise à l'arrêt de ces deux réacteurs coûte à Engie 40 millions de
dollars par mois, a indiqué M. Mestrallet. "Ca nous coûte cher", se
désole-t-il.

Les réacteurs de Doel 3 et Tihange 2, exploités par Electrabel, la
filiale belge d'Engie, sont à l'arrêt depuis le 25 mars 2014 pour des
tests supplémentaires sur leurs cuves, après la découverte de
microfissures à l'été 2012.

Leur redémarrage, initialement prévu pour le 1er juillet, avait déjà été repoussé au 1er novembre.

Gérard Mestrallet a par ailleurs indiqué qu'une augmentation du capital d'Electrabel n'était pas à l'ordre du jour.

"La priorité, c'est de trouver un accord avec l'Etat belge sur la
contribution nucléaire et obtenir l'allongement de vie des réacteurs
Doel 1 et Doel 2", a-t-il déclaré.

Fin juillet, un accord de principe avait été trouvé entre Electrabel
et le gouvernement fédéral belge sur les conditions de prolongation de
dix ans de l'exploitation de ces deux réacteurs.

Selon les termes de cet accord, Engie versera une redevance annuelle
de 20 millions d'euros par an à l'Etat belge à partir de 2016 jusqu'en
2025, laquelle sera reversée au fonds de transition énergétique belge.

Le nouveau système de contribution nucléaire prévoit également
qu'Engie verse 200 millions d'euros en 2015 pour l'exploitation de
quatre réacteurs (Doel 3, Doel 4, Tihange 2 et Tihange 3) et 130
millions d'euros en 2016.

Toutes ces dispositions doivent encore être consignées dans une loi que le groupe énergétique espère voir votée bientôt.

lo/plh

ENGIE

79 de 1424 - 27/9/2015 14:55
Ariane Messages postés: 1080 - Membre depuis: 29/9/2002

14eca712-19d5-45eb-86b9-d35e755faa6f_loghttp://l.yimg.com/os/publish-images/news/2014-01-21/14eca712-19d5-45eb-86b9-d35e755faa6f_logo_afp.png" alt="AFP">Par Luc OLINGA | AFPil y a 4 heures

  • Partager

Contenus associés

  • 29b57d410866968bd49880d5303b19e9bd939d36http://media.zenfs.com/fr_FR/News/AFP/29b57d410866968bd49880d5303b19e9bd939d36.jpg" alt="Le PDG du gazier Engie, Gérard Mestrallet à Paris le 2 juin 2015">Afficher une photoLe PDG du gazier Engie, Gérard Mestrallet à Paris le 2 juin 2015
  • 21535db769093f6bb954f9ea43ccdcf41a428f68http://media.zenfs.com/fr_FR/News/AFP/21535db769093f6bb954f9ea43ccdcf41a428f68.jpg" alt="Le PDG du gazier Engie, Gérard Mestrallet, arrive à l'Elysée, le 16 juillet 2015 à Paris">Afficher une photoLe PDG du gazier Engie, Gérard Mestrallet, arrive à l'Elysée, le 16 juillet 2015 à Paris

"Un
chef d'entreprise peut avoir des enfants et se soucier de leur avenir":
Gérard Mestrallet, PDG d'Engie (ex-GDF Suez), une des entreprises les
plus polluantes au monde, essaie d'engager les milieux d'affaires dans
la lutte contre le réchauffement climatique.

"Les entreprises ont pris conscience de la gravité de l'enjeu
climatique. Ce n'était pas vraiment le cas (lors des conférences sur le
climat de) Copenhague et Johannesbourg", confie-t-il à l'AFP au bar du
luxueux hôtel Mandarin Oriental, à quelques pas de Central Park à
Manhattan (New York).

Pour ce premier soir de week-end, il a laissé tomber la cravate et le
vocabulaire financier. Le discours se veut pragmatique et
terre-à-terre.

Dans quelques heures, il va enchaîner, en marge de l'Assemblée
générale de l'ONU à New York, des réunions et tables rondes sur la
limitation du réchauffement climatique à 2 degrés par rapport à l'ère
préindustrielle.

M. Mestrallet, 66 ans, a été désigné "voix des entreprises" au sein
de Business Dialogue, un groupe de sociétés invitées à participer aux
débats de la négociation climatique de la Conférence de Paris 2015 (COP
21).

Sa mission relève d'un numéro d'équilibriste tant il y a une fracture
sur cette question entre les majors pétrolières européennes et
américaines.

D'un côté, Total, BP, Royal Dutch Shell ou encore Statoil ont pris la
mesure de leur responsabilité et essaient de se diversifier vers des
énergies renouvelables. Total investit par exemple dans le solaire et
Shell dans la biomasse.

De l'autre côté, ExxonMobil et Chevron restent sourds. En mai, des
résolutions pro-climat ont été rejetées à une très large majorité lors
de leur assemblée générale respective.

Gérard Mestrallet ne désespère pas pour autant de convaincre les deux
géants américains. La prise de conscience de leurs rivaux Européens est
venue, selon lui, "progressivement".

"Maintenant, l'idée que les risques climatiques peuvent engendrer des
risques économiques est largement répandue parmi les chefs
d'entreprises européens", affirme le capitaine d'industrie, dont la
propre entreprise a érigé en axe de développement l'efficacité
énergétique (des techniques permettant de consommer moins avec un
rendement équivalent).

- Des fonds éco-responsables -

Cette activité a généré 16 milliards d'euros de chiffre d'affaires en
2014 sur les 75 milliards enregistrés par le groupe. Le but est
d'augmenter cette part de 40% d'ici 2019, soit plus d'un milliard de
plus par an.

Pour nombre d'entreprises, la conversion au réchauffement climatique
s'est effectuée à marche forcée, notamment par crainte de perdre de gros
clients et de grands investisseurs comme des groupes d'assurances et
des fonds de pension.

L'assureur français Axa, la Caisse des dépôts en France, ou encore
les puissants fonds d'investissement BlackRock et de pension californien
CalPERS ont fait passer le message qu'ils n'investiraient plus dans les
sociétés utilisant le charbon, raconte Gérard Mestrallet.

Pour donner un coup d'accélérateur à la transition énergétique, le
dirigeant et les entreprises qu'il représente plaident pour la mise en
place d'un prix mondial du carbone, "bon instrument", selon eux, pour
encourager des investissements dans des équipements plus économes en
consommation d'énergie.

Ils poussent aussi pour l'accroissement des enveloppes consacrées aux
nouvelles technologies comme la capture et le stockage du carbone, le
stockage de l'électricité, le biogaz ou encore les "smart grid" (réseaux
électriques intelligents).

Si elles louent son engagement, les ONG environnementales reprochent à
Gérard Mestrallet le fait que son propre groupe continue à exploiter
des centrales à charbon.

Engie détient actuellement une trentaine de centrales de ce type qui
émettent 81 millions de tonnes de CO2, selon Les Amis de la terre, soit
l'équivalent des émissions d'un pays comme les Philippines.

Le charbon représente 15% de nos capacités de production
d'électricité, contre 20% pour les énergies renouvelables, répond-on
auprès du groupe gazier, où on affirme que les projets en développement
se font essentiellement à partir du gaz et du renouvelable.

Une réflexion est en cours pour diminuer la part du charbon dans la transition énergétique, ajoute-t-on.

80 de 1424 - 27/9/2015 19:02
Ariane Messages postés: 1080 - Membre depuis: 29/9/2002

New York, 27 sept 2015 (AFP)

Le gazier français Engie (ex-GDF Suez) veut augmenter de 40% d'ici
quatre ans ses revenus générés par ses activités de réseaux et de
services de réduction des coûts et de la consommation d'énergie, déclare
à l'AFP son PDG Gérard Mestrallet.

"L'objectif est d'accroître de 40% d'ici 2019 le chiffre d'affaires
des activités d'efficacité énergétique", indique le chef d'entreprises
au cours d'un entretien à New York.

Engie a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 75 milliards de
dollars, dont 16 milliards issus de la branche de la branche énergies
services.

Ce chiffre devrait donc atteindre les 24,6 milliards d'euros en cinq
ans, soit un peu plus d'un milliard par an, si on en croit M.
Mestrallet, qui réaffirme que l'efficacité énergétique est l'un des
principaux axes de croissance dans le contexte actuel de transition
énergétique.

Pour atteindre ce cap, Engie mise sur des acquisitions, qui lui ont
déjà permis de se développer dans des marchés porteurs comme la Chine,
les Etats-Unis et l'Europe.

"Il y a une consolidation à provoquer et nous allons le faire",
assure Gérard Mestrallet, sans citer de noms de cibles potentielles.

Récemment, Engie a mis la main sur le groupe américain Ecova
(prestations de gestion intelligente de l'énergie à des clients
commerciaux et industriels), l'australien TSC (gestion des installations
de climatisation et de chauffage) ou encore le français Nexilis
(énergie du bâtiment)

Si la taille de ce marché est pour l'instant difficile à estimer,
experts et observateurs assurent qu'il va exploser en raison de la prise
de conscience de la nécessité de luter contre le réchauffement
climatique.

Engie entend aussi poursuivre son développement dans les énergies renouvelables, selon Gérard Mestrallet.

A l'inverse de l'efficacité énergétique, le groupe va se focaliser
davantage à créer de la croissance interne, insiste le dirigeant.

"On va beaucoup se développer en Europe, en Amérique latine, en
Afrique du sud et en Afrique du nord", détaille Gérard Mestrallet.

Engie est en train de finaliser en France le rachat de la société
française SolaireDirect, qui lui a permis de tripler son parc solaire
dans le monde, passant de 201 mégawatts (MW) en exploitation ou en
construction à près de 690 MW.

Il a construit et co-exploite le parc éolien de Tarfaya au Maroc, considéré comme l'un des plus grands d'Afrique.

lo/plh

ENGIE

© 2015 AFP.

1424 Réponses
   4   ... 
Messages à suivre: (1424)
Dernier Message: 24/Juin/2019 07h17

Titres Discutés
EU:ENGI 13.25 -0.9%
Engie
Engie
Engie
Indices Mondiaux
Australia -0.2%
Brazil 0.3%
Canada -0.4%
France -0.3%
Germany 0.1%
Greece 1.1%
Holland -0.0%
Italy -0.2%
Portugal 0.3%
US (DowJones) 0.2%
US (NASDAQ) 0.5%
United Kingdom -0.1%
Palmarès Hausse (%)
EU:U932S 3.92 79.8%
EU:U949S 3.30 61.8%
EU:MLGAL 0.51 44.9%
EU:C354Z 0.14 27.3%
EU:RED 0.08 25.0%
EU:9351S 0.46 24.3%
EU:ALTXC 6.05 21.0%
EU:B766Z 0.48 20.0%
EU:MLFTI 0.06 19.0%
EU:ALROC 2.50 16.8%
Dernières Valeurs Consultées
EU
ENGI
Engie
Inscrivez-vous aujourd'hui pour consulter ce titre en streaming sur le Moniteur ADVFN. Vous pourrez ajouter et visualiser jusqu'à 110 des vos actions préférée et c'est complètement gratuit..

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Conditions Générales

P: V: D:20190626 18:27:17