Les valeurs du secteur pétrolier et gazier perdent du terrain lundi, à l'image de l'ensemble du marché, après la victoire du "non" au référendum en Grèce. Le groupe portugais Galp Energia (GALP.LB) et l'espagnol Repsol (REP.MC) subissent les plus forts reculs, ces titres cédant 2,6% et 1,7% respectivement. Repsol est toutefois pénalisé également par un abaissement de recommandation. Les titres de plus grands groupes comme l'anglo-néerlandais Shell (RDSA.LN), l'italien Eni (ENI.MI) et le français Total (FP.FR) perdent un peu plus de 1%. Ces entreprises ne sont pas très exposées à la Grèce, qui n'est pas un pays producteur de pétrole et s'approvisionne en brut surtout auprès de la Russie. Jusqu'ici, alors que la demande locale est faible, les raffineurs grecs ont payé les fournisseurs de brut grâce aux bénéfices dégagés sur les exportations de produits raffinés.



-Michael Amon, Dow Jones Newswires (Version française Lydie Boucher) ed/VV

Galp Energia Sgps (EU:GALP)
Graphique Historique de l'Action
De Mai 2024 à Juin 2024 Plus de graphiques de la Bourse Galp Energia Sgps
Galp Energia Sgps (EU:GALP)
Graphique Historique de l'Action
De Juin 2023 à Juin 2024 Plus de graphiques de la Bourse Galp Energia Sgps