Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Vinci - Pullback Sur Ancienne Résistance (DG)

- Modifié le 10/12/2014 11:37
zebulon1 Messages postés: 180 - Membre depuis: 14/11/2014

L'action Vinci vient d'effectuer un pullback en 15 min sur ses anciens plus hauts et le cours devrait reprendre son mouvement de hausse en direction de 44.20 (dernier plus haut) puis 44.33..

Zébulon, fan du site CentralCharts





Réponses
664 Réponses
 ...   5   ... 
81 de 664 - 04/2/2015 19:09
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Vinci affiche un résultat net part du groupe (y compris éléments non courants, dont l'impact de la cession de Vinci Park) en croissance de 26,7% à 2,5 milliards d'euros en 2014. Hors éléments non courants, le résultat net a légèrement progressé de 0,4% à 1,9 milliard.

Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) - mesurant la performance opérationnelle des filiales consolidées par intégration globale - s'est tassé de 0,8% à 3,6 milliards d'euros et a représenté 9,4% du chiffre d'affaires (9,1% en 2013).

Le chiffre d'affaires, à 38,7 milliards d'euros, est ressorti en baisse de 2% à structure comparable et de 4,1% à structure réelle. Les concessions affichent 5,8 milliards, en hausse de 4,5% à structure comparable, mais la branche contracting 32,9 milliards, en recul de 3,2%.

'La reprise confirmée du trafic autoroutier, la forte croissance du trafic aéroportuaire et la bonne dynamique des activités du groupe en-dehors d'Europe ont permis d'atténuer les effets de la dégradation de l'environnement économique constaté en France dans le contracting à partir du deuxième trimestre et des difficultés rencontrées dans la construction au Royaume Uni', explique Vinci.

Fort d'un carnet de commandes de 27,9 milliards d'euros au 31 décembre, Vinci prévoit pour 2015 une légère baisse de son chiffre d'affaires et vise un résultat net part du groupe, hors éléments non courants, d'un niveau voisin de celui réalisé en 2014.

Le conseil d'administration soumettra à la prochaine assemblée générale la distribution d'un dividende de 2,22 euros par action au titre de 2014. Compte tenu de l'acompte d'un euro payé en novembre dernier, le solde de 1,22 euro par action sera versé en numéraire le 29 avril.
82 de 664 - 04/2/2015 19:16
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
(AOF) - Vinci (Paris: FR0000125486 - actualité) a enregistré une hausse de près de 27% de son résultat net part du groupe en 2014 à 2,486 milliards d'euros grâce au produit exceptionnel réalisé à l'occasion de l'ouverture du capital de Vinci Park à hauteur de 75 %. Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) - mesurant la performance opérationnelle des filiales consolidées par intégration globale - a, lui, baissé de 0,8% à 3,6 milliards d'euros. Il a cependant représenté 9,4 % du chiffre d'affaires du groupe de BTP et de concessions contre 9,1% en 2013.
Le taux de ROPA/chiffre d'affaires des concessions s'est amélioré à 41,7 % (38,4 % en 2013). Il a en revanche reculé dans le contracting à 3,5 % (4,1 % en 2013) en raison principalement des pertes de la construction au Royaume-Uni.

Le chiffre d'affaires consolidé, à 38,7 milliards d'euros, est en baisse limitée de 2 % à structure comparable. A structure réelle, après prise en compte des variations de périmètre, dont la principale est la déconsolidation de CFE intervenue fin 2013, il a diminué de 4,1 %.

Les Concessions ont affiché un chiffre d'affaires de 5,8 milliards d'euros en hausse de 4,5 % à structure comparable (+3,7% à structure réelle), grâce aux bonnes performances de Vinci Autoroutes (+3,5 %) et de Vinci Airports (+13,8 % à structure comparable). De son côté, Vinci Park a été déconsolidé à partir du 4 juin 2014.

La branche Contracting, constituée de Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction, a affiché un chiffre d'affaires de 32,9 milliards d'euros, en recul de 3,2 % à structure comparable (- 5,0 % à structure réelle).

Le Conseil d'administration soumettra à la prochaine assemblée générale des actionnaires de Vinci la distribution d'un dividende de 2,22 euros par action au titre de l'exercice 2014. Compte tenu de l'acompte de 1 euro payé en novembre dernier, le solde de 1,22 euro par action sera versé en numéraire le 29 avril 2015.

S'agissant de ses perspectives pour 2015, le groupe de BTP et de concessions vise un résultat net part du groupe, hors éléments non courants, d'un niveau voisin de celui réalisé en 2014. Le chiffre d'affaires est attendu en légère baisse.

Dans les Concessions, Vinci Autoroutes et Vinci Airports devraient continuer à afficher des taux de croissance de trafic positifs, mais d'un niveau moindre que ceux constatés en 2014 compte tenu des effets de base.

Dans le Contracting, Vinci anticipe une réduction de 5 à 10 % de son chiffre d'affaires en France. Elle devrait être partiellement compensée par les développements du Groupe à l'international. Ces évolutions devraient conduire à une augmentation de la part du chiffre d'affaires du Contracting réalisée hors de France, conformément à la stratégie du Groupe.

Par ailleurs, le taux de résultat opérationnel sur activité sur chiffre d'affaires de la branche Contracting devrait s'améliorer compte tenu du redressement attendu des exploitations déficitaires, notamment au Royaume-Uni.


AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur
- L'un des leader mondiaux du BTP et des concessions avec une forte présence à l'international (37 % du chiffre d'affaires) ;
- Stratégie long terme fondée sur les complémentarités entre concessions (16 % du chiffre d'affaires avec le groupe ASF et Cofiroute mais près de la moitié du résultat net) et le contracting (84 % des ventes avec Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction) ;
- Excellente visibilité, avec un carnet de commandes égal au chiffre d'affaires ;
- Développement dans les concessions aéroportuaires - le portugais ANA, sans oublier un renforcement dans le capital de Aéroports de Paris, à hauteur de 8 % ;
- Relèvement de la notation de crédit malgré la remontée de la dette due aux rachats d'ANA et des actions Aéroports de Paris ;
- Valeur à rendement élevé et retour aux actionnaires de la plus-value réalisée sur Vinci Park (dividende exceptionnel et annulation de 3,8 % du capital).

Les points faibles de la valeur
- Présence encore forte en France où monte la pression fiscale ;
- Sensibilité du trafic autoroutier à la hausse du prix de l'essence et au pouvoir d'achat en Europe ;
- Incertitudes sur le financement des collectivités locales et retard dans le décollage des partenariats public-privé (PPP) en raison des contraintes budgétaires des états européens, tels la suspension de la ligne TGV Bordeaux-Hendaye ou le report du nouvel aéroport de Nantes ;
- Baisse du chiffre d'affaires et de la rentabilité opérationnelle des activités « contracting » et dégradation du secteur des BTP en France et au Royaume-Uni ;
- Avertissement sur chiffre d'affaires lancé à l'été 2014.

Comment suivre la valeur
- Sensibilité du chiffre d'affaires concession à la croissance du trafic de véhicules (notamment de celle des poids lourds, plus sensible aux cycles économiques) ;
- Incertitudes autour du rôle de la future Agence française de financement des collectivités locales et sur l'arrivée des « projects bonds » (emprunts obligataires destinés au financement de projets d'infrastructure notamment) ;
- Ambitions à confirmer dans les concessions aéroportuaires (700 M? de chiffre d'affaires), à forte rentabilité et à forte croissance des facturations, avec des offres attendues pour les aéroports régionaux grecs et pour l'aéroport de Santiago du Chili ;
- Nouvelles prises de commandes en attente de signature, pour un montant global de 2 Mds? à fin octobre 2014 ;
- Réalisation des objectifs 2014 d'une « légère contraction du chiffre d'affaires à structure comparable » et d'une légère progression de la marge opérationnelle ;
- Valeur opéable, les premiers actionnaires étant les salariés (9,5 % du capital), devant Qatari Diar (5,2 %).

LE SECTEUR DE LA VALEUR
Construction - BTP
Les perspectives ne sont pas bonnes pour le secteur et l'année 2015 n'est pas jugée par les professionnels comme étant celle de la reprise. Compte tenu du moral déprimé des ménages, des entreprises et des collectivités territoriales, mais aussi d'une économie française atone, la FFB table sur une activité en recul de 0,4% dans le résidentiel cette année. Dans le non résidentiel l'activité devrait fléchir de 7,9%, tandis qu'elle devrait progresser de 1,5% dans l'amélioration-entretien, grâce au Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) notamment. La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) anticipe, quant à elle, un recul d'activité de 8% l'an prochain, ce qui ramènerait l'activité à son plus bas niveau depuis 1984. Cela impliquerait la destruction de 16.000 emplois, alors que 8.000 ont déjà été détruits cette année selon la FNTP.
83 de 664 - 04/2/2015 19:33
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
par Gilles Guillaume et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Vinci a prévenu mercredi que son chiffre d'affaires devrait légèrement baisser cette année à cause d'un ralentissement de la croissance des autoroutes et d'une activité travaux en berne en France, mais a dégagé en 2014 un résultat net en ligne avec les prévisions.

Le groupe de BTP et de concessions, engagé dans un bras de fer avec le gouvernement sur le régime des autoroutes, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 38,7 milliards d'euros, en repli de 2% à structure comparable.

Le résultat net, part du groupe, est ressorti lui à 2,49 milliards d'euros (+26,7%), dopé notamment par le produit de la cession de 75% de Vinci Park. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S tablait sur 2,45 milliards.

Hors éléments non courants, le résultat net ressort à 1,9 milliard d'euros (+0,4%).

"Dans les Concessions, Vinci Autoroutes et Vinci Airports devraient continuer à afficher des taux de croissance de trafic positifs (en 2015), mais d'un niveau moindre que ceux constatés en 2014 compte tenu des effets de base", a indiqué le groupe dans un communiqué. "Dans le contracting (travaux et énergie), Vinci anticipe une réduction de 5 à 10 % de son chiffre d'affaires en France."

Dans son communiqué, Vinci ne dit rien des conséquences de la décision du gouvernement de suspendre la hausse des tarifs de péages prévue le 1er février, dans l'attente de la conclusion des négociations entre l'Etat et les concessionnaires. Ces derniers ont déposé lundi et mardi des recours devant le Conseil d'Etat contre ce gel des tarifs.

En 2014, le chiffre d'affaires de Vinci Autoroutes a progressé de 3,5%, la hausse des recettes de péages venant s'ajouter à un trafic de véhicules en progression de 2,1%.

S'il réalise toujours 60% environ de son chiffre d'affaires en France, Vinci est parvenu grâce à l'international à compenser la dégradation de l'activité observée dans le secteur français du BTP à partir du deuxième trimestre 2014.

Vinci prévoit par ailleurs une amélioration de la marge opérationnelle sur activité de sa branche contracting cette année grâce au redressement attendu de ses activités déficitaires, notamment sur le chantier du tramway de Nottingham.

Au total toutefois, son carnet de commandes a reculé de 1,5% l'an dernier, une baisse ramenée à 0,3% si l'on exclut du comparatif le méga chantier de la ligne de TGV Tours-Bordeaux, dont l'impact dans l'activité future s'amenuise au fur et à mesure que les travaux avancent.

Vinci, qui propose de verser un dividende de 2,22 euros au titre de l'exercice écoulé - dont 0,45 euro à titre exceptionnel grâce à l'opération parkings - vise cette année un résultat net, hors éléments non courants, "d'un niveau voisin" de celui de 2014.

Avant cette publication, l'action du groupe a clôturé à 48,32 euros (+0,26%). Depuis le début de l'année, le titre a pris environ 6%, après une baisse de près de 4% sur l'ensemble de 2014.

(Edité par Jean-Michel Bélot)
84 de 664 - 04/2/2015 21:45
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
04/02/15 19:56 Aéroports de Paris : Vinci Airports et Astaldi retenus pour la mise en concession de l'aéroport de Santiago du Chili (Boursier.com)
85 de 664 - 05/2/2015 09:40
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002

VINCI
FR0000125486 DG
48.985 EUR 1.37%
Euronext Paris Données temps réel

Cours
Graphique
Actualités
Conseils
Consensus
Société
Warrants
Forum
Actionnaires

A suivre aujourd'hui... VINCI
AOF le 05/02/2015 à 08:02
0
Partager 0
Tweet 0

(AOF) - Vinci a enregistré une hausse de près de 27% de son résultat net part du groupe en 2014 à 2,486 milliards d'euros grâce au produit exceptionnel réalisé à l'occasion de l'ouverture du capital de Vinci Park à hauteur de 75 %. Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) - mesurant la performance opérationnelle des filiales consolidées par intégration globale - a, lui, baissé de 0,8% à 3,6 milliards d'euros. Il a cependant représenté 9,4 % du chiffre d'affaires du groupe de BTP et de concessions contre 9,1% en 2013. Le taux de ROPA/chiffre d'affaires des concessions s'est amélioré à 41,7 % (38,4 % en 2013). Il a en revanche reculé dans le contracting à 3,5 % (4,1 % en 2013) en raison principalement des pertes de la construction au Royaume-Uni.

Le chiffre d'affaires consolidé, à 38,7 milliards d'euros, est en baisse limitée de 2 % à structure comparable. A structure réelle, après prise en compte des variations de périmètre, dont la principale est la déconsolidation de CFE intervenue fin 2013, il a diminué de 4,1 %.

Les Concessions ont affiché un chiffre d'affaires de 5,8 milliards d'euros en hausse de 4,5 % à structure comparable (+3,7% à structure réelle), grâce aux bonnes performances de Vinci Autoroutes (+3,5 %) et de Vinci Airports (+13,8 % à structure comparable). De son côté, Vinci Park a été déconsolidé à partir du 4 juin 2014.

La branche Contracting, constituée de Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction, a affiché un chiffre d'affaires de 32,9 milliards d'euros, en recul de 3,2 % à structure comparable (- 5,0 % à structure réelle).

Le Conseil d'administration soumettra à la prochaine assemblée générale des actionnaires de Vinci la distribution d'un dividende de 2,22 euros par action au titre de l'exercice 2014. Compte tenu de l'acompte de 1 euro payé en novembre dernier, le solde de 1,22 euro par action sera versé en numéraire le 29 avril 2015.

S'agissant de ses perspectives pour 2015, le groupe de BTP et de concessions vise un résultat net part du groupe, hors éléments non courants, d'un niveau voisin de celui réalisé en 2014. Le chiffre d'affaires est attendu en légère baisse.

Dans les Concessions, Vinci Autoroutes et Vinci Airports devraient continuer à afficher des taux de croissance de trafic positifs, mais d'un niveau moindre que ceux constatés en 2014 compte tenu des effets de base.

Dans le Contracting, Vinci anticipe une réduction de 5 à 10 % de son chiffre d'affaires en France. Elle devrait être partiellement compensée par les développements du Groupe à l'international. Ces évolutions devraient conduire à une augmentation de la part du chiffre d'affaires du Contracting réalisée hors de France, conformément à la stratégie du Groupe.

Par ailleurs, le taux de résultat opérationnel sur activité sur chiffre d'affaires de la branche Contracting devrait s'améliorer compte tenu du redressement attendu des exploitations déficitaires, notamment au Royaume-Uni.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- L'un des leader mondiaux du BTP et des concessions avec une forte présence à l'international (37 % du chiffre d'affaires) ;

- Stratégie long terme fondée sur les complémentarités entre concessions (16 % du chiffre d'affaires avec le groupe ASF et Cofiroute mais près de la moitié du résultat net) et le contracting (84 % des ventes avec Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction) ;

- Excellente visibilité, avec un carnet de commandes égal au chiffre d'affaires ;

- Développement dans les concessions aéroportuaires - le portugais ANA, sans oublier un renforcement dans le capital de Aéroports de Paris, à hauteur de 8 % ;

- Relèvement de la notation de crédit malgré la remontée de la dette due aux rachats d'ANA et des actions Aéroports de Paris ;

- Valeur à rendement élevé et retour aux actionnaires de la plus-value réalisée sur Vinci Park (dividende exceptionnel et annulation de 3,8 % du capital).

Les points faibles de la valeur

- Présence encore forte en France où monte la pression fiscale ;

- Sensibilité du trafic autoroutier à la hausse du prix de l'essence et au pouvoir d'achat en Europe ;

- Incertitudes sur le financement des collectivités locales et retard dans le décollage des partenariats public-privé (PPP) en raison des contraintes budgétaires des états européens, tels la suspension de la ligne TGV Bordeaux-Hendaye ou le report du nouvel aéroport de Nantes ;

- Baisse du chiffre d'affaires et de la rentabilité opérationnelle des activités « contracting » et dégradation du secteur des BTP en France et au Royaume-Uni ;

- Avertissement sur chiffre d'affaires lancé à l'été 2014.

Comment suivre la valeur

- Sensibilité du chiffre d'affaires concession à la croissance du trafic de véhicules (notamment de celle des poids lourds, plus sensible aux cycles économiques) ;

- Incertitudes autour du rôle de la future Agence française de financement des collectivités locales et sur l'arrivée des « projects bonds » (emprunts obligataires destinés au financement de projets d'infrastructure notamment) ;

- Ambitions à confirmer dans les concessions aéroportuaires (700 M€ de chiffre d'affaires), à forte rentabilité et à forte croissance des facturations, avec des offres attendues pour les aéroports régionaux grecs et pour l'aéroport de Santiago du Chili ;

- Nouvelles prises de commandes en attente de signature, pour un montant global de 2 Mds€ à fin octobre 2014 ;

- Réalisation des objectifs 2014 d'une « légère contraction du chiffre d'affaires à structure comparable » et d'une légère progression de la marge opérationnelle ;

- Valeur opéable, les premiers actionnaires étant les salariés (9,5 % du capital), devant Qatari Diar (5,2 %). LE SECTEUR DE LA VALEUR

Construction - BTP

Les perspectives ne sont pas bonnes pour le secteur et l'année 2015 n'est pas jugée par les professionnels comme étant celle de la reprise. Compte tenu du moral déprimé des ménages, des entreprises et des collectivités territoriales, mais aussi d'une économie française atone, la FFB table sur une activité en recul de 0,4% dans le résidentiel cette année. Dans le non résidentiel l'activité devrait fléchir de 7,9%, tandis qu'elle devrait progresser de 1,5% dans l'amélioration-entretien, grâce au Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) notamment. La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) anticipe, quant à elle, un recul d'activité de 8% l'an prochain, ce qui ramènerait l'activité à son plus bas niveau depuis 1984. Cela impliquerait la destruction de 16.000 emplois, alors que 8.000 ont déjà été détruits cette année selon la FNTP.
86 de 664 - 05/2/2015 11:16
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Vinci gagnait du terrain jeudi matin (+1,7% à 49,15 euros à 9h40) en réaction à la publication de résultats annuels 2014 conformes aux anticipations. Le groupe de construction et de concessions a fait état d'un chiffre d`affaires de 38,7 milliards d`euros, en baisse limitée de 2 % à structure comparable et de -4,1% à structure réelle (tenant compte des variations de périmètre).

Les Concessions affichent un chiffre d`affaires de 5,8 milliards d`euros en hausse de 4,5 % à structure comparable (+3,7% à structure réelle), grâce aux bonnes performances de Vinci Autoroutes (+3,5 %) et de Vinci Airports (+13,8 % à structure comparable). A l'inverse, la branche Contracting, constituée de Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction, a vu son chiffre d`affaires reculer de 3,2% à structure comparable, à 32,9 milliards d`euros (-5,0 % à structure réelle).

L`EBITDA s`élève à 5,6 milliards d`euros (-0,6 %), traduisant une amélioration de la marge à 14,4 % du chiffre d`affaires (13,9 % en 2013) grâce aux progrès réalisés tant par Vinci Autoroutes que par Vinci Airports. Le résultat opérationnel (RO) s`élève à 4,2 milliards d`euros, en hausse de 12,7 % par rapport à 2013. Il intègre des éléments non courants pour 0,6 milliard d`euros, correspondant principalement à la plus-value avant impôts dégagée suite à l`ouverture du capital de Vinci Park.

Le résultat net part du groupe s'établit s'établit à 2 486 millions d'euros, en forte hausse de +26,7%.

Pour 2015, Vinci prévoit une légère baisse de son chiffre d`affaires et vise un résultat net part du groupe, hors éléments non courants, d`un niveau voisin de celui réalisé en 2014.

Oddo a confirmé jeudi matin sa recommandation d' "Achat" et son objectif de cours de 59 euros sur Vinci. Le broker évoque une publication en ligne avec les attentes avec "des éléments rassurants", comme la bonne dynamique du trafic autoroutier "et d'autres ...

... Lire la suite sur Tradingsat.com
87 de 664 - 05/2/2015 14:47
brigitte33 Messages postés: 49 - Membre depuis: 06/1/2015
Le PDG de Vinci se dit confiant qu'un accord sera trouvé
Le groupe de travail parlementaire s'est vu à nouveau mercredi
Vinci et Hollande inaugureront samedi un tronçon d'autoroute (Actualisé avec précisions et commentaire)
03/02-Péages-Six sociétés d'autoroutes ont saisi le Conseil d'Etat-source
02/02-France-Tous les usagers ne verront pas le gel des péages-Asfa
par Gilles Guillaume et Dominique Vidalon

PARIS, 5 février (Reuters) - Vinci s'est dit jeudi convaincu que l'Etat et les concessionnaires autoroutiers parviendront prochainement à un accord pour mettre fin au bras de fer qui les oppose depuis plusieurs mois sur le régime des autoroutes, et qui s'est durci la semaine dernière avec le gel des principaux péages.

"Je suis confiant que nous trouverons d'ici quelques semaines une sortie de crise", a indiqué Xavier Huillard, PDG du groupe de BTP et de concessions, au cours d'une conférence de presse consacrée aux résultats de Vinci en 2014.

"(Elle permettra) d'une part d'établir une relation de confiance entre l'Etat concédant et les sociétés concessionnaires d'autoroutes (..) enfin de mettre en oeuvre le plan de relance autoroutier (..) qui serait tout à fait le bienvenu pour la profession du bâtiment et des travaux publics", a-t-il ajouté.

Si Xavier Huillard a dit s'attendre à ce que les prises de commandes en France touchent un point bas cette année, Vinci a publié mercredi soir des résultats 2014 marqués par une légère baisse du chiffre d'affaires, qui devrait se poursuivre en 2015.

A 11h50, l'action Vinci gagne toutefois 1,5% à la Bourse de Paris, l'espoir d'une résolution de la crise sur les autoroutes l'emportant sur le marché.

"La 'guidance' prudente et inférieure aux attentes ne devrait toutefois pas beaucoup surprendre (..), les perspectives difficiles du BTP français sont déjà bien connues", commente la Société générale dans une note. "Le catalyseur et le levier sur la forte appréciation potentielle de la valorisation de Vinci reste, selon nous, la résolution du conflit avec l'Etat."

UNE CENTAINE DE MILLIONS PAR AN

Le gouvernement a gelé fin janvier la hausse des tarifs prévue ce mois-ci sur les principaux réseaux d'autoroutes, dont Cofiroute et ASF, filiales de Vinci, afin de laisser aux parlementaires le temps d'examiner l'accord en cours de négociation entre le gouvernement et les concessionnaires.

Ces derniers ont déposé en début de semaine des recours devant le Conseil d'Etat contre la suspension des augmentations prévues.

Lors de l'annonce du gel des tarifs, le Premier ministre Manuel Valls a dit souhaiter faire un point d'étape d'ici fin février avec le groupe de travail chargé de suivre le dossier. Les quinze députés et sénateurs qui le composent, de la majorité et de l'opposition, se sont retrouvés mercredi dans le cadre de leurs réunions hebdomadaires.

Plus que son impact financier, estimé par Vinci à une centaine de millions d'euros par an pour l'ensemble des sociétés d'autoroutes, c'est le risque réglementaire induit par la décision de geler les péages qui préoccupe les agences de notation financière.

Après Moody's vendredi, Standard & Poor's écrit jeudi que la crise risque d'avoir des conséquences de long terme. "Nous pensons que l'impact immédiat est relativement limité (..) mais qu'il pourrait y avoir des implications en termes de notation crédit si les décisions du gouvernement nous conduisent à réévaluer l'aspect prévisible attaché à l'environnement réglementaire et contractuel en France".

Xavier Huillard et son numéro deux Pierre Coppey, également président de Vinci Autoroutes, n'ont pas voulu dire jeudi si la question serait abordée samedi avec le président François Hollande, quand le chef de l'Etat inaugurera le tronçon autoroutier Brive-Tulle qui permettra de boucler l'autoroute A89 entre Bordeaux à Lyon.
88 de 664 - Modifié le 07/2/2015 12:28
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
LA TRIBUNE



Autoroutes : Vinci espérait une meilleure rentabilité
Transports Voulant que "le contrat soit respecté", Vinci a lancé une procédure contentieuse auprès du Conseil d'Etat contre le gel des tarifs autoroutiers. Voulant que "le contrat soit respecté", Vinci a lancé une procédure contentieuse auprès du Conseil d'Etat contre le gel des tarifs autoroutiers. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Fabrice Gliszczynski | 07/02/2015, 10:31 - 774 mots
Se défendant de bénéficier d'une rente comme l'a déploré l'Autorité de la concurrence, Xavier Huillard, PDG de Vinci, estime au contraire qu'il faut parler de "sous-profits". En raison de la crise, la rentabilité est inférieure à celle imaginée dans les calculs de Vinci lors de valorisation des actifs de l'Etat au moment de la privatisation du secteur autoroutier en 2005.
sur le même sujet

Autoroutes: Royal propose de baisser les tarifs pour le covoiturage
Gel des tarifs: piquées au vif, les sociétés d'autoroutes attaquent l'Etat
Sociétés d'autoroutes, lignes d'autocars... ce que dit le régulateur (loi Macron)

Newsletter Suivez toute l'actualité :
Industrie & Services

Gel des tarifs autoroutiers, accusation de bénéficier d'une rente..., le PDG de Vinci, Xavier Huillard, ne le cache pas : la polémique l'agace. Jeudi, lors de la présentation des résultats annuels du groupe, il s'en est pris avec véhémence aux conclusions de l'Autorité de la concurrence qui, saisie par la commission des Finances de l'Assemblée nationale, avait conclu en septembre que "la rentabilité exceptionnelle des concessionnaires d'autoroutes est assimilable à une rente, qui doit être davantage régulée en faveur de l'Etat et des usagers".
Avalanche de critiques

Pour Xavier Huillard, il ne faut pas seulement regarder les résultats dégagés, il faut prendre en compte les capitaux injectés pour racheter les sociétés à l'Etat il y a une dizaine d'années et les énormes investissements depuis. "Les entreprises autoroutières ont déboursé il y a dix ans 22,5 milliards d'euros pour acheter des sociétés qui avaient 20 milliards d'euros de dette et des engagements d'investissements de 5 milliards", fait-il valoir.
Lors de la privatisation du secteur autoroutier en 2005, Vinci a racheté ASF et Escota.
Pour Xavier Huillard, l'avalanche de critiques vient de l'incompréhension du modèle de concession, notamment de l'Autorité de la concurrence.
"Le modèle de la concession française incompris"

"L'Autorité de la concurrence n'a pas compris ce qu'est une concession. Il aurait fallu qu'elle interroge certaines entités publiques connaissant le monde de la concession comme la Caisse des dépôts, EDF Invest ou Aéroports de Paris. Elle aurait vu que ces entreprises regardent le TRI, le taux de retour sur investissement. Il aurait été simple (...) de comprendre que le bon thermomètre pour mesurer une concession, ce n'est pas la marge, mais le TRI. Si l'Autorité de la concurrence avait fait cela, elle aurait compris que ce n'est pas de surprofits dont il faut parler mais de sous-profits parce que nous sommes en dessous du business plan imaginé en 2005-2006 lorsque nous avons fait notre valorisation des actifs à l'occasion de la privatisation. Elle aurait également compris qu'il ne s'agit pas d'une rente mais d'une activité à risques, qui impose de faire des paris à très long terme sur la croissance, l'évolution des trafics, l'inflation, les coûts d'exploitation, sur les taux d'intérêt, sur la disponibilité de l'argent...".

En raison d'un trafic inférieur aux prévisions réalisées au moment de la valorisation des actifs de l'Etat, Vinci "aurait ainsi perdu 1 point de TRI", lequel se situe en moyenne dans la profession autour de 7,5%. Cela fait beaucoup d'argent.
LES VÉRITÉS DE XAVIER HUILLARD

Xavier Huillard a présenté une autre réalité du contrat de concessions.

"La vérité, c'est que le modèle de concession à la française est mondialement reconnu et copié car il a permis dans notre pays, notamment sur le secteur autoroutier, de doter la France du plus beau réseau européen sans jamais faire appel aux contribuables ; la vérité, c'est qu'aucune critique ne nous a jamais été faite sur nos obligations contractuelles car nous les respectons de manière scrupuleuse et même au-delà ; la vérité c'est que les formules d'augmentation des tarifs sont gravées dans le marbre et d'une visibilité totale ; la vérité c'est que nous améliorons sans cesse la qualité de services et les conditions de sécurité sur nos réseaux autoroutiers ; la vérité c'est qu'un groupe comme Vinci aura en 8 ans drainé une quinzaine de milliards d'euros, de l'argent privé d'origine internationale au bénéfice de l'aménagement du territoire dans des schémas de type concessions et partenariats publics privés (PPP), et à ce titre nous sommes l'un des gros pourvoyeurs d'emplois. En dépit de ces réalités, nous avons fait l'objet d'une avalanche de critiques qui reposaient sur une incompréhension du modèle de la concession".

Plan de relance autoroutier

Voulant que "le contrat soit respecté", Vinci a lancé une procédure contentieuse auprès du Conseil d'Etat contre le gel des tarifs. Pour autant, il a affirmé sa "conviction" que l'Etat et les sociétés autoroutières trouveront "d'ici à quelques semaines" une "sortie de crise".

"Cela permettra enfin de mettre en oeuvre le plan de relance autoroutier de 3,2 milliards d'euros, totalement financés par les sociétés concessionnaires d'autoroutes", a-t-il poursuivi.
Le plan de relance autoroutier, validé par Bruxelles en octobre, prévoit un allongement de la durée des concessions, en échange de travaux à hauteur de 3,2 milliards d'euros. Sa signature définitive fait partie des discussions en cours entre l'Etat et les concessionnaires.

A VOIR SUR LE WEB
Vinci a publié ses résultats annuels 2014: Xavier Huillard - 05/02





http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20150207trib5353ab48a/autoroutes-vinci-esperait-une-meilleure-rentabilite.html#xtor=AL
89 de 664 - 07/2/2015 16:47
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
SAINT-GERMAIN-LES-VERGNES, Corrèze (Reuters) - François Hollande a dit samedi espérer pour les prochains jours un accord entre l'Etat et les sociétés d'autoroutes et un règlement "global et définitif" du contentieux qui les oppose après le gel des tarifs décidé par le gouvernement.

En visite en Corrèze, le président de la République a plaidé pour un "contrat de confiance" entre les sociétés d'autoroutes et l'Etat. "La solution ne peut pas être dans le contentieux mais dans le règlement global, définitif de la gestion des autoroutes dans la durée", a-t-il dit lors de l'inauguration d'un tronçon autoroutier entre Brive et Tulle.

Six des sept sociétés d'autoroutes concernées par le gel des tarifs des péages ont déposé un recours devant le Conseil d'Etat après la décision du gouvernement de suspendre la hausse, qui devait atteindre 0,57% en moyenne pour répercuter l'inflation et les investissements.

François Hollande a estimé qu'une conclusion au contentieux serait trouvée "dans les prochains jours", en soulignant que le gel était une mesure "provisoire et conservatoire".

Avant lui à la tribune, le président des concessions autoroutières de Vinci, Pierre Coppey, a plaidé pour un retour de la "confiance" entre l'Etat et les sociétés autoroutières.

"La décision unilatérale de suspendre les tarifs autoroutiers n'est pas plus productive que l'appel au juge pour en contester la légalité", a-t-il dit, estimant que l'incertitude faisait peser de "lourdes menaces" sur les concessions autoroutières et les sociétés concernées.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Baptiste Vey)
90 de 664 - 07/2/2015 16:55
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Autoroutes : Hollande veut "un règlement" dans les prochains jours du "contentieux" avec l'Etat
AFP le 07/02/2015 à 13:13
0
Partager 0
Tweet 0

François Hollande a souhaité samedi un "règlement global et définitif", dans les "prochains jours", du contentieux entre l'Etat et les sociétés d'autoroutes, après la décision gouvernementale de geler les tarifs des péages.

"Un contrat de confiance doit être signé entre les sociétés d'autoroutes et l'Etat", a affirmé le chef de l'Etat en inaugurant une portion d'autoroute entre Brive et Tulle, en Corrèze.

Le gel des tarifs est une mesure "provisoire et conservatoire", a-t-il souligné alors que les sociétés autoroutières, dénonçant un "excès de pouvoir", ont déposé, les 2 et 3 février, un recours devant le Conseil d'Etat, après la décision du gouvernement de suspendre la hausse des tarifs des péages de 0,57% qui devait entrer en vigueur le 1er février. Cette suspension doit laisser le temps d'attendre les conclusions du groupe de travail sur l'avenir des concessions.

"La solution ne peut pas être dans le contentieux mais dans le règlement global, définitif de la gestion des autoroutes, dans la durée", a poursuivi M. Hollande et "je pense que dans les prochains jours nous trouverons la conclusion à ce processus", a-t-il dit.

Auparavant, Pierre Coppey, président des concessions autoroutières de Vinci, avait dénoncé "la décision unilatérale de suspendre la hausse des tarifs" estimant qu'elle n'était "pas plus productive que l'appel aux juges pour en contester la légalité".

"Entendez notre message, il est temps de conclure car l'incertitude et le temps qui passe font peser de lourdes menaces" sur les concessions et les groupes qui les soutiennent, a-t-il lancé au président de la République

swi/mat
91 de 664 - 09/2/2015 08:43
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
TEC

VINCI : Les signaux haussiers sont intacts

SYNTHESE

Le MACD est positif et supérieur à sa ligne de signal. Cette configuration confirme la bonne orientation du titre. On constate que le potentiel de hausse du RSI n'est pas épuisé. Les stochastiques ne sont pas surachetés, ce qui laisse intact le potentiel de hausse à moyen terme. Les volumes échangés sont supérieurs à la moyenne des volumes sur les 10 derniers jours.

MOUVEMENTS ET NIVEAUX

Le titre est orienté à la hausse. Il est au-dessus de sa moyenne mobile 50 jours. La moyenne mobile à 20 jours est supérieure à la moyenne mobile à 50 jours. Le support est à 44.96 EUR, puis à 43.33 EUR et la résistance est à 52.28 EUR, puis à 53.9 EUR.
Dernier cours : 49.4
Support : 44.96 / 43.33
Resistance : 52.28 / 53.9
Opinion court terme : positive
Opinion moyen terme : positive
92 de 664 - 10/2/2015 15:57
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
BOURSIER


Dans un marché désormais bien orienté, Vinci s'adjuge près de 3% à 51,9 euros en ce moment sur la place parisienne. Morgan Stanley a confirmé son conseil "achat" sur la valeur tout en rehaussant son cours cible de 51,1 à 55,5 euros. Raymond James a également revalorisé le dossier à 56 euros, tout en restant acheteur.
93 de 664 - Modifié le 10/2/2015 16:11
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
RESISTANCE

TARGET 56 euros
http://www.boursorama.com/actualites/vinci--debordement-d-une-importante-zone-de-resistance-5636782246d2ff0128a667607c38f3b7
94 de 664 - 10/2/2015 20:01
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Sur les 5 derniers jours, le titre s'est envolé de 6.52%. Depuis le début de l'année, il est en hausse de 12.81%.

Du point de vue de l'analyse technique : le RSI est supérieur à sa zone de neutralité des 50. Le MACD est supérieur à sa ligne de signal et positif. La configuration est haussière à court terme. Enfin, le titre est supérieur à sa moyenne mobile 50 jours.
A noter que les volumes sont en hausse depuis quelques jours.

Graphiquement : les niveaux de résistances se situent sur : 55.1 puis 56.8. Tandis que les prochains supports sont sur : 49.6 puis 48.6.

Notre préférence : Le titre Vinci (Paris: FR0000125486 - actualité) (DG) est haussier tant que 48.6 est support.

Le point d'invalidation de notre scénario est situé sur : 48.6.
Cours de référence : 51.3.
Copyright 1999 - 2013 TRADING CENTRAL
95 de 664 - 13/2/2015 08:04
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Péages: Une action collective engagée contre les sociétés d'autoroutes - Corinne Lepage

Une action collective d'usagers est engagée contre les sociétés d'autoroutes afin de contester les tarifs élevés des péages sur cinq portions construites depuis des décennies, annonce vendredi l'avocate et ex-ministre de l'Environnement Corinne Lepage dans Le Parisien.


"Nous nous basons notamment sur un rapport de la Cour des comptes de juillet 2013 qui déplorait des hausses de tarifs nettement supérieures à l'inflation et évoquait un rapport de force plus favorable aux concessionnaires qu'aux pouvoirs publics", explique Mme Lepage, qui coordonne cette action. "Mais ces sociétés n'en tiennent pas compte. Ces pratiques sont toujours à l'oeuvre, cela engendre une surfacturation pour l'usager. L'automobiliste se fait plumer !"


"Je me suis rapprochée d'un site de juristes, Actioncivile.com, pour monter une action collective", déclare Mme Lepage. "Le but est d'exiger des sociétés d'autoroutes le juste prix du ticket de péage."


"Selon nos estimations, le tarif actuel est d'au moins 20 % supérieur à ce qu'il devrait être."


Concrètement, les personnes qui empruntent les autoroutes concernées peuvent, à partir de vendredi 13 février et jusqu'en juin prochain, remplir un formulaire sur le site et demander un remboursement de 20 %.


La seule condition est d'avoir emprunté les autoroutes A 1, A 6, A 7, et l'A 9 ou A 13 lors des cinq dernières années et de pouvoir le justifier avec un ticket de péage.


L'ancienne ministre souligne que ces autoroutes ont été choisi car ce sont les plus anciennes: "elles ont été construites sous le général de Gaulle dans les années 1960-1970, et leur coût de construction est amorti depuis longtemps, dit-elle, espérant rassembler plusieurs dizaines de milliers de demandes, peut-être jusqu'à 50. 000.


Les initiateurs de cette action prévoit de faire une demande de médiation avec les sociétés. Mais si elle n'aboutit pas dans un délai d'un mois, des recours seront déposés auprès des tribunaux d'instance.


"L'usager doit payer le juste prix", martèle Mme Lepage, relevant notamment que lorsque les sociétés d'autoroutes licencient massivement les employés des péages pour les remplacer par des caisses et barrières automatiques, cela ne fait pas baisser le prix du ticket pour l'usager.


Cette action collective ouvre un nouveau front pour les sociétés d'autoroutes qui sont déjà engagées dans un bras de fer avec l'Etat depuis plusieurs mois. Ces sociétés ont déposé un recours devant le Conseil d'Etat après la décision du gouvernement de suspendre la hausse des tarifs des péages. Le gouvernement a également mis en place un groupe de travail sur l'avenir des concessions d'autoroutes.


Les sociétés concessionnaires - pour la plupart des filiales des géants français du BTP Eiffage et Vinci et de l'Espagnol Abertis - exploitent 9.048 kilomètres d'autoroutes françaises, sur les 11.882 existants.
96 de 664 - 13/2/2015 09:44
blue34 Messages postés: 27 - Membre depuis: 19/1/2015
Résistance 2 : 52,6
Résistance 1 : 52,01
Pivot: 51,3
Support 1 : 50,7
Support 2 : 50,07

Le niveau d'invalidation se trouve sur : 51.3. haussier tant que 51.3 support.
clôture en-dessous de 48.6 pourrait entraîner un retour sur 50.7 puis 50.07.
RSI supérieur à 50.
MACD positif et au-dessus de sa ligne de signal.
configuration est haussière à court terme.
titre est au-dessus de ses MM 20 et 50 jours, situées actuellement sur 48.85 et 46.53.
stochastique regardez cette insistance du stochastique il ne cesse de sortir de l'historique de 14 jours en se maintenant largement au dessus des 80 = il convient donc de conserver la position achetée. si le stochastique s'écroule il est temps de prendre son benef

Pour pouvoir édicter la deuxième règle d'utilisation du Stochastique, nous ajoutons une ligne de signal en pointillés rouges appelée %D. Elle est calculée ici par une moyenne sur 14 jours du Stochastique %K. Il existe d'autres calculs pour ce %D, n'hésitez pas à en faire part sur la liste AT-France.
il est au dessus de sa ligne de signal donc il faudra surveiller quand il la coupera.
Deux états de la tendance qu'on peut voir avec le stochastique : l'état de sortie du suracheté et le stochastique au dessus de sa ligne de signal.

p.php?pid=chartscreenshot&u=%2FNym9G0tkqJ%2FsMcUxoOjq93E898abQSZ
Graphiques gratuits de fr.advfn.com
97 de 664 - 13/2/2015 10:05
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
merci blue
98 de 664 - 13/2/2015 10:05
mumu1 Messages postés: 44 - Membre depuis: 06/1/2015
MERCI WALDRON moi je pense que Vinci doit rechercher un modèle plus rentable
La polémique sur les autoroutes est train de pourrir l'action, de plus elle est longue et sans issue. en conséquence, le titre pourrait continuer de moins bien se comporter que le marché au cours des prochains mois
99 de 664 - 13/2/2015 10:11
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
merci aussi mumu
100 de 664 - 16/2/2015 08:06
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
tec




VINCI : Les signaux haussiers sont intacts

SYNTHESE

Le MACD est positif et supérieur à sa ligne de signal. Cette configuration confirme la bonne orientation du titre. On constate que le potentiel de hausse du RSI n'est pas épuisé. Les stochastiques, pour leur part, se trouvent dans la zone de surachat, une correction est probable à court terme. Les volumes échangés sont inférieurs à la moyenne des volumes sur les 10 derniers jours.

MOUVEMENTS ET NIVEAUX

Le titre est orienté à la hausse. Il est au-dessus de sa moyenne mobile 50 jours. La moyenne mobile à 20 jours est supérieure à la moyenne mobile à 50 jours. Le support est à 47.56 EUR, puis à 46.07 EUR et la résistance est à 55 EUR, puis à 56.49 EUR.
Dernier cours : 51.71
Support : 47.56 / 46.07
Resistance : 55 / 56.49
Opinion court terme : positive
Opinion moyen terme : positive
664 Réponses
 ...   5   ... 
Messages à suivre: (664)
Dernier Message: 17/Janv/2017 08h59

Titres Discutés
EU:DG 98.40 0.5%
Vinci
Vinci
Vinci
Indices Mondiaux
Australia -0.2%
Brazil -0.2%
Canada 0.0%
France 0.2%
Germany -0.3%
Greece -0.4%
Holland -0.3%
Italy 0.7%
Portugal -0.1%
US (DowJones) 0.0%
US (NASDAQ) 0.3%
United Kingdom -0.3%
Palmarès Hausse (%)
EU:PRBS2 0.00 50.0%
EU:BELI 36.45 23.1%
EU:RAL 8.80 16.7%
EU:SIGHT 1.59 15.2%
EU:NAVYA 0.99 12.5%
EU:METEX 1.64 10.8%
EU:MCPHY 3.35 10.2%
EU:MLHIN 352 10.0%
EU:BE0027840017 4,500 9.8%
EU:MLOCT 1.20 9.1%
Dernières Valeurs Consultées
EU
DG
Vinci
Inscrivez-vous aujourd'hui pour consulter ce titre en streaming sur le Moniteur ADVFN. Vous pourrez ajouter et visualiser jusqu'à 110 des vos actions préférée et c'est complètement gratuit..

En accédant aux services disponibles de ADVFN, vous acceptez les Conditions Générales de ADVFN Conditions Générales

P: V: D:20191210 15:44:27